CONFERENCE DE PRESSE DE L’APDH LORS DU CAMBRIOLAGE DE SES BUREAUX.

Chers militants des Droits de l’Homme,

Chers amis de la presse nationale et internationale,

Je voudrais tout d’abord vous dire merci pour votre massive et  prompte  présence à ce point de presse.  Un merci particulier à M. Eugène Nindorera (cet infatigable militant des Droits de l’homme), pour sa présence qui témoigne de l’importance qu’il accorde à cette action.

Nous arrivons à une période  qui nous parait critique. C’est une période électorale où en général les gens sont frileux. Où tous les actes s’expliquent en fonction des élections et se radicalisent en deux camps. « Tel est pour moi ou tel pour moi donc il est contre moi ». On oublie souvent qu’il peut  exister  un troisième camp celui de la neutralité. Nous voulons dire que si les actes  que nous dénonçons ce jour sont le fruit d’un tel raisonnement, alors notre présence ici et la votre se justifie à plus d’un titre. Il ne faut pas que les organisations de défense des Droits de l’Homme subissent autant de désagrément sur la base de telles raisonnements. Il n’est pas question que les militants des Droits de l’homme vivent dans la peur.

 

Ce n’est pas aujourd’hui, que l’APDH est au fronton de la promotion  et de la protection des Droits de l’Homme.

Rappel des drames traversés par l’APDH.

-En  2006, le siège de l’APDH a été saccagé par un groupe d’étudiant se réclamant de la FESCI.

-En 2008, une délégation de l’APDH se rendant à Odienné  pour une mission, a été attaquée, son véhicule mitraillé par des individus en arme, faisant du coup un blessé grave  aujourd’hui handicapé à vie.

-En 2010, à l’occasion de la crise post électorale, le président de l’APDH de la délégation de Daloa (Yao Kpangba )a été purement et simplement abattu devant sa femme et ses enfants par des hommes en arme qui l’ont trouvé chez lui  à domicile.

-Aujourd’hui encore, au moment où nous croyions notre pays sorti  de  la période tumultueuse, où dit-on que l’indice de sécurité s’est amélioré,  l’APDH fait l’objet d’attaque.

En effet, le  lundi  02 mars 2015, nous trouvions notre siège cambriolé.  Téléviseur,  décodeur, ordinateurs  et  imprimante routeurs d’internet étaient emportées.

Alors même que l’enquête suit son cours,

Ce vendredi 15 mai 2015, grande fut notre surprise de découvrir que  notre siège a encore été cambriolé. Cette fois ci c’est le bureau du président qui a été visé. Il a été littéralement mis à sac.  Les dossiers  ont été éparpillés   tous les coins et recoins ont été  passé au peigne fin.  Tout porte à croire que ses hommes étaient en quête d’informations.  Au total, le préjudice qu’à subi l’APDH a l’issu de ces deux attaques est énorme et évalué à une dizaine de millions de nos francs. Cet acte odieux au delà du traumatisme psychologique qu’il cause à nos membres, menace le fonctionnement même de notre organisation.

C’est le potentiel opérationnel qui a été touché.

C’est une organisation presque sinistrée qui se tient là, devant vous. Tout notre outil de travail, Tout le système informatique a été emporté les placards ont été défoncés. Les portes détruites. C’est un préjudice très lourd.

C’est un maillon important pour la promotion de la démocratie qui est atteint.

Nous voulons donc ce matin prendre l’opinion nationale et internationale à témoin si d’aventure les auteurs de ces actes étaient mus par des motivations d’intimidation nous voulons répondre que nous ne nous laisserons pas intimidés. C’est avec courage et abnégation que nous continuerons le travail, le combat pour la construction d’un véritable Etat de Droit. Un Etat de justice de liberté et de démocratie.

Nous voulons en appeler à la générosité de tous les démocrates, de tous les Républicains tous ceux qui sont épris de justice de paix et de liberté à l’effet d’aider l’APDH à se remettre en marche.

La liberté ce qui caractérise le mieux l’Homme. 

Nous voulons  rappeler au gouvernement ses responsabilités d’assurer la sécurité de tous les citoyens.  

Je vous remercie.

  

Suivez nous sur Twitter

Suivez nous sur Facebook

Web TV

Newsletter

Copyright © 2022 Actions pour la Protection des Droits de l'Homme - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public